Paris est la capitale de la France et est la seule commune française qui est aussi un département. Comptant plus de 2.2 millions d’habitants (les Parisiens) en janvier 2013, c’est la troisième aire urbaine de l’Europe et la ville qui compte le plus de personnes en France. Occupant une place de choix dans le monde du luxe et de la mode, Paris symbolise la culture française, attire beaucoup de touristes et est, avec sa banlieue, la capitale commerciale et économique de la France. Elle occupe aussi la première place boursière et financière.

C’est une ville où il fait très chaud avec un niveau d’urbanisme très dense réduisant les espaces verts et la biodiversité. En 2009, Paris comptait 1 353 036 logements dont la majorité 85.7% étaient des résidences principales. Le prix de l’immobilier est exorbitant et en 2006, 88 131 Parisiens et 21 266 personnes non Parisiennes réclamaient un logement social. Cette hausse continue des prix dans l’immobilier a donc favorisé le remplacement de la classe modeste par une autre plus aisée. Ainsi, le secteur de l’immobilier nécessiterait bien une prise en charge mais faite selon les normes établies par des lois relatives à ce secteur. Ce qui fait penser à la loi Pinel.

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

Cette loi tire son nom de la ministre du Logement, Sylvia Pinel. Cette loi est une disposition qui a été mise sur le devant de la scène en 2015, grâce à la loi relative aux finances. Elle relève du code général relatif aux impôts en France et permet à tout investisseur locatif de bénéficier d’une réduction d’impôts dur le revenu moyennant qu’il s’engage à louer pour une durée de 6 ans au moins, le logement nu comme résidence principale.

La loi Pinel vise donc à encourager l’investissement dans le secteur de l’immobilier, que le bâtiment soit à l’état neuf ou en voie d’achèvement. Elle vise aussi à encourager la transformation d’un local en logement. Ce dispositif répond donc à différents enjeux fixés par le gouvernement français et permettra en somme de : supporter ceux qui veulent investir dans l’immobilier destiné à la location, supporter ceux qui veulent construire dans les endroits où la demande de logements est supérieure à l’offre, proposer des logements intermédiaires à ceux pour qui il est difficile de trouver un logement sur le marché et qui ne peuvent accéder au logement social, permettre aux ménages très fiscalisés mais qui n’ont pas le temps ou la connaissance nécessaire pour investir dans l’ancien, d’investir avec la clef à la main.

Loi Pinel Paris

Comment pouvoir bénéficier de la loi Pinel ?

Les conditions d’éligibilité à loi Pinel sont au nombre de six.

Premièrement, la Loi Pinel concerne les anciens logements réhabilités. En effet, lorsque ceux-ci ne répondent pas aux critères de décence établis, quiconque veut investir dans leur réhabilitation peut bénéficier de la loi Pinel. Ainsi, ces logements entreront sous un label de haute performance énergétique ou de basse consommation.

Ce qui renvoie à la deuxième condition qui est relative aux performances énergétiques et en vertu de laquelle le logement doit respecter le règlement thermique connu sous le code RT 2012.

La troisième condition d’éligibilité à la loi Pinel est relative aux zones géographiques et stipule que les logements doivent se situer dans les « zones tendues » comme : la zone A qui regroupe la côte d’azur, les villes comme Montpellier, Marseille, Lyon,… où les loyers sont élevés, l’agglomération de Paris et l’agglomération de Genève qui se trouve du côté français ; La zone A Bis qui regroupe la petite couronne et la ville de Paris ; La zone B1 qui regroupe les départements situés outre-mer et les agglomérations comme Toulouse, Clermont-Ferrand où les prix des logements sont faramineux ; la zone B2 qui regroupe les villes-centres de quelques agglomérations, les communes en Corses, la Grande couronne de Paris ; La zone C qui regroupe les autres communes n’appartenant aux zones précitées.

La quatrième condition d’éligibilité concerne le plafond des ressources des locataires. En effet, les propriétaires doivent faire attention à ce que les ressources de leurs locataires ne dépassent pas un certain seuil qui dépendra de la zone géographique de l’immeuble et du nombre de personnes à charge du dit locataire.

La cinquième condition fait référence au plafond des loyers qui ne devra pas excéder le seuil fixé chaque année et qui tient compte de la surface habitable et de 50% des surfaces annexes.

La sixième condition concerne justement les surfaces annexes et stipule que la prise en compte de ces dernières ne devra pas excéder 8 m2.

Avantages d’investir en loi Pinel à Paris

Les avantages d’investir en loi Pinel à Paris sont surtout relatifs à la réduction d’impôts dont l’investisseur en immobilier pourra bénéficier. En effet, en investissant dans un logement à l’état neuf ou dans un logement destiné à être achevé dans un futur proche, le futur propriétaire peut bénéficier d’une réduction sur l’impôt sur le revenu.

Réduction qui pourra être répartie sur 6, 9 ou 12 ans et qui s’élèvera à 12, 18 ou 21% respectivement sur le prix dépensé à l’achat du logement. De plus, investir en loi Pinel permet aussi de : se constituer un patrimoine sûr et durable, de préparer ses vieux jours, de protéger ses proches grâce à l’assurance décès souscrite au moment du prêt, etc. Toutefois, il faut bien réfléchir avant d’investir dans l’immobilier.

Comment bien investir en loi Pinel à Paris ?

Bien investir en loi Pinel à Paris implique de respecter certaines conditions. Par exemple : il faut investir dans un immeuble soit neuf, soit rénové dont le coût ne dépasse pas 300 000 euros ; Il faut investir dans un immeuble certifié basse consommation et respectant les normes de régulation thermique ; Il faut terminer la construction de l’immeuble dans les deux ans et demi qui font suite à la Déclaration concernant l’ouverture du chantier, etc.